ÉPISODE 19 – Summer Special // Brillant ou Marketant ?

bandeau-episode-19

ÉPISODE 19 – Spécial Summer

Brillant ou Marketant ?

Voici enfin le deuxième épisode de l’été. Le Broclash sort de la vitesse lumière dans une galaxie très très lointaine… Oui, nous allons clasher sur la Saga Star Wars.

L’enjeu du Clash va donc porté sur les 6 films de la saga Star Wars, La Menace fantôme, L’attaque des Clones, La revanche des Siths, Un nouvel espoir, L’empire contre-attaque et Le Retour du Jedi. Nous évoquerons bien sur le futur Épisode VII en fin de podcast.

Nous en parlons pendant le podcast, n’hésitez pas à écouter la fabuleuse émission de Splitscreen sur l’épisode IV et la révolution de ses effets spéciaux. C’est par .

Les Coups de Coeur

Arno :
Un coup de coeur, un peu Néo retro-gaming : Castle Of Illusion starring Mickey Mouse. Mon amour pour ce jeu date depuis longtemps et j’avoue que ce « remix HD » me plait grave. Que se soit le redesign des niveaux ou bien le gameplay tout est un parfait mix de l’ancien et du moderne… Un pur Kiff !

Laurent :
Un coup de coeur pour la ressortie d’un chef d’oeuvre du patrimoine du cinéma français : Playtime de Jacques Tati. Restauré et en 4K, ce film novateur prend toute sa dimension visuelle grâce à ce rafraichissement. Et cette sortie s’accompagne d’un très beau coffret Tati à ne pas manquer également.

Le Clash

L’enjeu du Clash est la saga Star Wars,. Attention ça va clasher !

Attention !!! Nous allons parler sans contrôle et donc les risques de spoilers seront très (trop) nombreux pour ceux qui n’auraient pas vu les films. Mais franchement si vous n’avez toujours pas vu ces films, prenez 3 jours pour les voir avant de nous écouter.

Téléchargez et écoutez cet épisode, puis décidez si les arguments de Laurent
ou d’Arno vous ont convaincu et VOTEZ. Votre vote est primordial car il détermine qui soumettra
le prochain objet culturel au BroClash.

Bonne écoute, n’oubliez pas de voter et cultivez vous bien !


Star Wars et Georges Lucas n'est il qu'un marketeux ou un brillant visionnaire ?

  • Je vote pour Laurent (56%, 9 Votes)
  • Je vote pour Arnaud (44%, 7 Votes)

Loading ... Loading ...

11 responses to “ÉPISODE 19 – Summer Special // Brillant ou Marketant ?

  1. Hello les Bros !

    Sacré challenge que d’évoquer les 6 épisodes de Star Wars en moins de 2 heures ! Je n’y serais jamais arrivé mais vous vous en êtes sortis avec brio !

    (Note pour la suite de mon commentaire : lorsque je parle de la trilogie il s’agit des épisodes IV, V et VI, et lorsque je parle de prélogie cela concerne les épisodes I, II et III)

    Dans l’ensemble je me reconnais beaucoup dans ce que vous avez évoqué. D’une part parce-que je ne fais pas partie de ceux qui enterrent les versions retouchées de la trilogie d’origine (certains ajouts ont vraiment apporté quelque-chose comme la bataille finale de l’épisode IV qui manquait de dynamisme à l’origine ou les ouvertures de la cité des nuages désormais très appréciables dans l’épisode V), malgré les nombreuses qualités des premiers films, et d’autre part parce-que vous avez relevé la plupart des gros défauts qui me posent problème dans la prélogie.

    Deux ou trois précisons par rapport à ce que vous avez dit :

    Rick McCallum n’est devenu le producteur de la saga qu’à partir des éditions spéciales de la trilogie d’origine (donc les premières versions retouchées) en 1997. Si il est donc aujourd’hui producteur de l’intégralité de la saga, ce n’était pas du tout le cas lors des sorties originales en 1977, 1980 et 1983.

    Au sujet du climat volcanique de la planète Mustafar de l’épisode III, je me vois obligé de prendre la défense de George Lucas (et c’est rare que je le fasse quand il s’agit de la prélogie). En effet, ce n’est pas un choix qui a été fait au hasard, ou juste histoire de faire quelque-chose qu’on n’avait pas encore vu. Personnellement, je savais depuis la fin des années 90 (avant la sortie de l’épisode I) qu’Anakin avait dû recourir à son célèbre masque et à sa combinaison suite à une chute dans un volcan lors d’un combat au sabre contre Obi-Wan Kenobi, car c’était écrit dans la novélisation de l’épisode IV sortie à l’origine en 1976 (soit 6 mois avant la sortie du tout premier film de la saga). Les 6 novélisations des films de la saga contiennent de nombreux détails (parfois très intéressants) absents des films, et ce premier roman comprend même des différences notables (comme il est sorti avant le film) ou des éléments qui n’ont été réutilisés que près de 30 ans plus tard (comme l’anecdote du volcan). Donc le fait que Mustafar soit une planète volcanique n’a pas été une surprise pour ceux qui ont lu les romans (j’espère juste que ce détail apparaissait bien dans la novélisation de l’épisode IV car ça fait très longtemps que je ne l’ai pas relue, mais en tout cas ce détail était bien mentionné dans l’une des trois novélisations de la trilogie d’origine que j’avais lue plusieurs années avant la sortie de l’épisode I).

    Contrairement à ce que vous annoncez, J.J. Abrams n’est peut-être pas assuré de réaliser tous les épisodes de la nouvelle trilogie (ou postlogie, ou disneylogie comme certains l’appellent) car Rian Johnson (réalisateur de Looper) a récemment été le sujet de rumeurs (qu’il a confirmées en aout dernier) qui l’annonçaient comme réalisateur de l’épisode VIII (ainsi que scénariste des épisodes VIII et IX).
    Concernant les futurs spin-off, si Gareth Edwards (Monsters, le nouveau Godzilla) est bien annoncé à la tête de l’un d’eux, c’est Josh Trank (Chronicle, le futur Fantastic Four) qui semble être à la tête de l’un des autres. En ce qui concerne Edgar Wright (ex-Ant-Man), il n’est pour l’instant que le sujet de rumeurs suite à une photo publiée cet été par J.J. Abrams.

    Sinon, je suis vraiment d’accord avec le fait que George Lucas s’est entouré de « yes-men » lorsqu’il a réalisé la prélogie. C’est particulièrement flagrant dans les bonus des DVD des épisodes I, II et III où on le voit déambuler dans les divers départements créatifs de Lucasfilms. Tout le monde se met au garde-à-vous à son arrivée, puis parmi les nombreux designs (architectures, vaisseaux, planètes, créatures, costumes, droïdes) qu’on lui propose, il en choisit un seul (sur lequel il n’a pas du tout travaillé, mis à part le fait qu’il avait donné quelques pistes de départ), puis il se barre en étant très content de lui et tout le monde pousse un grand ouf de soulagement. Dans ces making-of là, je ne le vois pas faire grand-chose d’autre que de passer son temps à dire à tout le monde « vous faites un travail formidable » tandis que tout les gens de ces différents départements déclarent « c’est un honneur de travailler avec George Lucas, c’est un véritable visionnaire ».

    Donc au final on se retrouve avec une armée de gens très talentueux (et qui auront le privilège d’ajouter la saga Star Wars à leur CV) qui n’oseront jamais contredire le grand George Lucas, et ce dernier qui ne se rend même plus compte qu’il fait n’importe-quoi car il n’a personne pour le contredire. Et je trouve que ça se ressent énormément dans la prélogie. Si on y regarde de plus près, les épisodes IV et V se sont faits dans la douleur, avec de nombreux désaccords (d’abord avec la Fox, puis avec Irvin Kershner) et ce sont clairement les meilleurs films de la saga (sans dénigrer le VI, mais celui-ci est déjà plus lisse et cela coïncide avec le moment où Lucas commence à s’entourer de « yes-men »). J’en conclus que le gros George n’est vraiment bon que lorsqu’il est sous pression ! Mais il a tout fait pour s’affranchir de ces pressions après L’Empire Contre-Attaque et le résultat s’est senti à l’écran…

    Pour terminer, je suis totalement d’accord avec le fait que l’un des plus gros ratages de la prélogie réside dans le fait que George Lucas n’a jamais réussi à rendre compréhensibles les manipulations politiques de Palpatine dans le but d’accéder au pouvoir et d’éradiquer les Jedi. Surtout dans l’épisode I où cette histoire de blocus de la part de la Fédération du Commerce sur Naboo afin de protester contre la nouvelle taxation des routes commerciales décidée par le sénat, qui a en fait pour but de déstabiliser le chancelier Valorum afin de provoquer une motion de censure à son égard pour provoquer de nouvelles élections qui permettront à Palpatine de devenir chancelier (et par la suite de s’octroyer les pleins pouvoirs grâce à un conflit naissant grâce à la Fédération du Commerce qui rejoint les Séparatistes suite à ces désaccords avec le sénat).

    Tout ça est d’une complexité inouïe et aurait mérité d’être plus clairement développé au sein des films. Malheureusement il faut se rabattre sur l’univers étendu pour y comprendre quelque-chose, notamment un roman comme Vent de Trahison (James Luceno, 2000) qui explique tous les dessous du vote de la nouvelle taxation des routes commerciales, et qui montre bien comment Palpatine manipule à la fois le sénat et Valorum sous son identité de politicien, et d’un autre côté la Fédération du Commerce (en les incitant à se rebeller contre le sénat), et plus tard les Séparatistes, sous son identité de seigneur Sith. Il créé ainsi des antagonismes de toutes pièces qui n’auront pour but final que de servir ses propres intérêts au détriment de toutes les forces impliquées : le sénat se transforme en dictature, les Jedi sont éradiqués, et les grands méchants de la prélogie (Dark Maul, Dooku, Grievous) n’ont servi que de prétextes jetables pour que les soi-disant gentils de la prélogie (Palpatine, Anakin et les clonetroopers) puissent devenir les méchants de la trilogie (l’Empereur, Dark Vador et les stormtroopers).

    C’est certainement l’aspect scénaristique le plus intéressant de la prélogie, mais comme il est un peu complexe et inhabituel (les gentils qui deviendront plus tard les méchants), il aurait mérité beaucoup plus d’explications, notamment en ce qui concerne la dualité particulièrement machiavélique du personnage de Palpatine. Or toute cette construction autour du seul personnage de la prélogie qui sait exactement ce qu’il fait, semble avoir été sacrifiée pour préserver la surprise (pour ceux qui ne connaissaient pas l’univers étendu) du fait que Palpatine et Dark Sidious ne sont qu’une seule et même personne dans l’épisode III. Quel dommage !!! On aurait pu assister à la construction d’un des plus grands méchants de l’histoire du space-opera, et à la place on a dû suivre les errements fatigants d’un adolescent qui ne sait pas ce qu’il veut (à la base c’est une bonne idée, mais ça a été très mal exploité) et qui est en plus très mal joué par un acteur catastrophique, tout en constatant que les mythiques Jedi ne sont en fait qu’une bande d’idiots bouffis d’orgueil qui ne voient strictement rien venir (ça aussi ce n’était pas forcément une mauvaise idée pour expliquer leur quasi-extinction par la suite, mais il aurait fallu aller plus loin dans ce sens et ne pas essayer de les faire passer pour des héros dans la plupart des scènes, car du coup on ne sait plus sur quel pied danser concernant notre empathie avec ces personnages, et l’inversion des rôles aurait été plus intéressante par rapport à la trilogie suivante où l’ordre repart presque à zéro sur des bases saines).

    Bref, j’ai été beaucoup plus loin dans ce commentaire que ce que j’avais imaginé en commençant à l’écrire alors je vais m’arrêter là ! Donc si je ne me suis pas trompé de Bro, c’est avec Laurent que je suis d’accord dans le sens où George Lucas a clairement posé les bases d’un univers passionnant, mais qu’il a par la suite été incapable de continuer à raconter des choses vraiment intéressantes, préférant se concentrer sur des aspects purement techniques (effets spéciaux, tournages en numérique) et des histoires de surface tellement clichés et prévisibles (qui ne collent pas toujours avec la trilogie d’origine, un comble lorsqu’il s’agit du même créateur/scénariste) que leur médiocrité a pris le pas sur la construction sous-jacente et pourtant passionnante de ce même univers.

    • Oh là là là !!!
      Comment pour son Podcast* Draven nous fait un com à rallonge ! 😉

      En tout cas merci pour toutes ces précisions.
      Globalement nous sommes sur la même longueur d’onde. Mais je suis convaincu que malgré ses défauts évidents la prélogie à toujours plus de positif que de négatif. Je ne pense pas que les manipulations de Palpatine soient mal « expliquées », je pense que le montage final ne permet pas suivre correctement les différentes lignes d’intrigue.
      On peut d’ailleurs s’étonner du traitement des intrigues qui fait comme si tout le monde savait alors qu’en comparaison l’intrigue amoureuse est traité de façon tellement grossière alors qu’on en connait plus que parfaitement les conséquences.

      * Tu ne connais pas le podcast de Draven ? Écoute notre épisode 14 et tu connaitras mieux le jeune homme et son comparse. Sinon tu peux aussi écouter leur podcast ciné: 24FPS

      • geckaude

        c’est clair , quel commentaire … on n’ose plus rien écrire… tout paraitra très très court !
        😉

        • En fait je crois que je n’avais jamais eu l’occasion de coucher noir sur blanc ce que je reprochais à Lucas et à la prélogie avant ça. Désolé que ce soit tombé sur vous !

          Et encore, j’en ai gardé sous le coude :

          – Les incohérences scénaristiques entre les deux trilogies (y en a tellement que je ne me lance même pas là-dedans).

          – La seconde (DVD, 2004) et surtout la troisième (Blu-Ray, 2011) vague de retouches sur la trilogie originale qui n’apporte pas grand-chose de plus que les retouches de l’édition spéciale (VHS, 1997), voire même qui dénaturent les scènes comme la nouvelle tête de l’Empereur dans sa seule apparition dans L’Empire Contre-Attaque (dont le dialogue ré-enregistré pour le Blu-Ray spoile quasiment le fait que Luke est le fils de Vador bien avant la révélation finale du film), le cri « Noooo » de Vador rajouté juste avant qu’il ne tue l’Empereur ainsi que le fantôme du jeune Anakin (au lieu du vieux) à la fin du Retour Du Jedi.

          – Le sabre laser de Luke dans la scène où il s’entraine à bord du Faucon Millenium dans Un Nouvel Espoir devrait être bleu (puisque c’est l’ancien sabre de son père confié par Obi-Wan), mais il était blanc dans les versions originale (1977) et édition spéciale (1997), puis vert dans la version DVD (2004), puis bleu très verdâtre dans le Blu-Ray (2011). Ils sont daltoniens chez ILM ?

          – Le nouveau Yoda en images de synthèse dans le Blu-Ray de La Menace Fantôme qui remplace la marionnette pourrie qui ne lui ressemblait pas du tout des versions ciné, VHS et DVD (et ça par contre c’était une bonne chose).

          – La voix originale de Boba Fett dans L’Empire Contre-Attaque et Le Retour Du Jedi remplacée par celle de l’acteur qui jouait Jango Fett dans L’Attaque Des Clones à partir des éditions DVD de 2004 (uniquement en VO).

          Il y a encore plein d’autres petits détails (essentiellement visuels) du même genre, mais tous ces choix sont censés avoir faits par George Lucas pour apporter de la cohérence à l’ensemble. Or si certains ont du sens, d’autres sont incompréhensibles et inacceptables comme le fait que le sabre de Luke n’a jamais réussi à être bleu dans la scène du Faucon Millenium de l’épisode IV. Cela prouve bien à mon sens que George Lucas a totalement perdu le contrôle sur sa saga à force de tout déléguer à droite et à gauche. Pour les médias, il restait en apparence seul maître à bord puisqu’il a longtemps été l’unique porte-parole de la saga. Mais en réalité il ne faisait qu’apposer son nom sur le travail de centaines d’autres personnes qui travaillaient dans des départements complètement différents, ce qui a parfois généré des incohérences très visibles…

          Un autre exemple, positif celui-là, mais qui va dans le même sens : l’une de mes scènes préférées de la prélogie se situe vers la fin de l’épisode II, lorsque la Guerre des Clones débute juste après la scène de l’arène sur Geonosis. Soudainement la réalisation se fait beaucoup plus dynamique, avec des plans d’ensemble très bien composés, des mouvements au sol et dans les airs, des zooms surprenants sur des plans parfois très lointains. De prime abord j’ai cru que George était capable d’inventivité et de modernité quand il le voulait bien, mais c’est à l’écoute du commentaire audio du DVD que j’ai appris que tous ces plans de coupe (puisque les plans où l’on voit les personnages principaux sont beaucoup plus classiques) avaient en fait été complètement sous-traités par les départements des effets spéciaux, et que George Lucas leur avait donné carte blanche et ne les a découverts que lorsqu’ils étaient quasiment finalisés. Il y a donc des portions entières de ces films qui n’ont pas été réalisées par Lucas, et même si la pratique d’avoir un réalisateur de seconde équipe est plus que courante dans le cinéma américain, c’est inquiétant pour le réalisateur principal lorsque les plans qu’il n’a pas supervisé sont largement meilleurs que ses propres plans.

          Mais bon, j’ai volontairement laissé tous ces détails de côté dans mon premier commentaire par souci de faire court… 😉

  2. Nom de dl’là, les commentaires de Draven sont aussi long que ses podcasts… 😉

  3. geckaude

    bonjour, bonjour,
    bon bin moi , ça ne sera pas très constructif …. ça m’a juste envie de revoir les 3 premiers (que j’ai reçu en cadeau à Noel et que je n’ai toujours pas pris le temps de regarder !) et de vous réécoutez …
    mais j’irai voter qu’en même !!!

    bise à tous les 2

    au passage , je m’en moque de comment vous prononcer mon pseudo (j’ai bien aimé le GEEK-aude) mais juste pour que vous sachiez: c’est la contraction de « gecko » petit animal genre une salamandre, que l’on retrouve à Tahiti (car je viens de Tahiti) et de aude … ce qui donne geckaude ou gecko2 (aude =o2) .et il n’y a pas de « u » entre le G et le E , donc on prononce comme : génial 😉
    hahahhaahaaa

    allez je vous laisse car y a du boulot et des podcast à écouter !!
    à plus à plus
    aude

    • Laurent

      Ah mince… La faute à Walter sans doute. 😀 Donc ça se prononce « jékode » c’est ça ? En tous les cas merci malgré cette distorsion de ton pseudo de ton écoute et de ton vote. Bon film(s) !

      • geckaude

        😉
        y a pas de mal pour le nom
        et c’est tout à fait ça !!!!
        et puis faut bien remettre la faute sur le dos de qq’un ! sacré Walter

        (PS , j’ai pas voté pour toi mouaaaaaahahahahhaaaaa)

  4. Mentine

    Moi qui ne suis pas fan inconditionnelle de SW comme vous et Draven, j’ai eu exactement le même ressenti que décrivait Laurent sur certains passages de la prélogie (ouai c’est chouette… mais au fait, qu’est-ce qu’on fait là déjà?) et cela m’a profondément gavée, et m’a fait comprendre que je n’étais pas suffisament fan pour aimer tous ces films. Je vote donc pour Laurent.

    Mais j’adore Willow!

    Be seeing you,
    Mentine

  5. Pingback: Star Wars : The Force Awaken – Un nouvel Espoir ? | Arno Doucet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *