ÉPISODE 02 – Élémentaire ou Alimentaire ?

Épisode 02 – Élémentaire ou Alimentaire ?

Sherlock, la série télévisée anglaise est aux coeur de ce troisième clash.
Les deux saisons de cette série crée par Mark Gatiss et Steven Moffat pour la BBC one se retrouvent donc sous le feux croisés des deux frangins. Attention !!! Nous allons parler sans se limiter et donc les risques de Spoilers seront très (trop) nombreux pour ceux qui n’aurait pas vu la série dans son intégralité.

(Merci à Astiera et Hervé Coiral pour l’illustration de ce podcast.)

Télécharger et écouter cet épisode, puis décider si les arguments de Laurent
ou d’Arno vous a convaincu et voter.

Votre vote est primordial car il détermine qui soumettra
le prochain objet culturel au Bro Clash.

Bonne écoute, n’oubliez pas de voter et cultivez vous bien !


  • Je vote pour Laurent (64%, 16 Votes)
  • Je vote pour Arno (36%, 9 Votes)

Loading ... Loading ...

11 responses to “ÉPISODE 02 – Élémentaire ou Alimentaire ?

  1. Alors, je ne peux pas ne pas réagir à ce clash consacré à Sherlock, série si chère à mon coeur. Comme vous vous en doutez, j’ai voté pour Laurent, même si je peux partager certains arguments d’Arnaud.

    Mais s’il est bien un argument d’Arnaud que je ne peux cautionner, c’est celui d’un Benedict Cumberbatch manquant de charisme. Je peux comprendre que tu ne reconnaisses pas totalement le Holmes que tu as tant aimé dans les nouvelles, nouvelles que je connais très mal je l’avoue. Mais enfin, s’il y a bien un acteur qui ne manque pas de charisme, c’est bien lui ! Et je suis totalement objective (si, si) ! J’adore que ce Sherlock soit un autiste asocial perçu comme un psychopathe, mais c’est sans doute dû au fait que je suis beaucoup moins fan du matériel original. Après, je te rejoins sur ce que tu dis de Martin Freeman qui est un acteur formidable totalement dans l’émotion. En revanche, en ce qui me concerne le duo, je trouve qu’il fonctionne à merveille.

    En ce qui concerne les histoires, on est bien d’accord, le deuxième épisode de la saison 1 est nul et bancal à souhait. Pour les autres épisodes, j’entends tes arguments sur la modernité des histoires racontées par Conan Doyle, mais je ne regarde pas Sherlock pour les enquêtes, je regarde cette série avant tout pour les personnages. Tu as raison, ce n’est pas toujours au top de la crédibilité, mais je m’en fiche. Ma scène préférée n’est pas en rapport avec une enquête, c’est la première scène Sherlock/Watson du deuxième épisode de la saison 2 où Sherlock pète un câble car il est en manque de nicotine et d’affaire.

    En fait Arnaud, je suis tellement tombée sous le charme de l’écriture, de la mise en scène, des personnages et du casting que tes réserves, fort bien argumentées et compréhensibles, ne me posent aucun problème.

    Et on est totalement d’accord, la suite ne peut qu’être meilleure et on l’attend avec grande impatience !!!!!!

    Encore un très bon numéro les frangins, continuez comme ça !

  2. Salut les bros, encore un super numéro de ce podcast.

    Je voulais surtout, comme mentine, revenir sur le charisme de Benedict Cucumber. Je suis assez d’accord avec vous deux en fait.
    Comme Arno, je trouve qu’il manque un peu de charisme, mais je trouve que ça renforce le personnage de surdoué psychopathe, presque trop imbu de lui-même.
    Et je trouve donc logiquement, que le casting est très réussi, que ce duo marche extrêmement bien.
    Rien à redire sur ce point. De très jolies femmes 😉 etc…

    Sinon, par rapport au scénar, je partage assez l’avis d’Arno quant à l’irréalisme de Moriarty et de son rapport à la police.
    Au niveau des enquêtes, on s’accordent sur la pauvreté de l’épisode 2 mais il est largement rattrapé par le cliffhanger de la fin de la saison 2. Je suis d’ailleurs très impatient de voir comment cette mort feinte va s’expliquer, las des 10aines de pseudo-explications sur youtube 🙂

    Par rapport au Podcast lui-même, je suis très surpris de l’aisance que vous avez acquérie en ces 3 épisodes. Vraiment bravo à vous deux.

    Toujours un peu de mal à distinguer vos deux voix mais vous rappelez souvent qui parle, donc rien à redire.

    Bravo les gars !

    Adrien

  3. Pschitrose

    Arno, malgré une forte envie de t’étrangler quand tu oses dire que Benedict Cumberbatch manque de charisme, j’ai apprécié ton argumentation et ton analyse à la fois des personnages, du scenar et des différences et similitudes avec l’original.

    Je te rejoins sur le choix excellent de Martin Freeman pour jouer Watson : son interprétation est brillante et subtile. Il crée un personnage très attachant!

    Je comprends que le parti pris d’axer avant tout la série sur le duo Holmes/Watson ne te satisfasse pas ; bien que je sois en admiration totale devant les deux acteurs, j’avoue que pour moi l’histoire est importante et j’ai du mal avec les invraisemblances (Moriarty)

    On est d’accord, le S01E02 est confus, l’écriture du duo Mofat/Gatis va en s’améliorant et la saison prochaine ne peut être que meilleure!

    Laurent, j’etais parfois d’accord avec ton argumentation, mais tu manques de recul vis à vis de Mofat! Ton analyse ici souffre de ton côté fan boy.

    Tout logiquement, je vote pour Arno.

  4. Mentine

    Encore un très bon épisode, de bonnes analyses et un effort pour la distinction des 2 voix.

    Je vote Arno, parce que même si j’ai apprécié tous les épisodes de la première saison (oui même le second que tout le monde critique, je l’ai trouvé bien tourné, plus marrant que les autres), le tout dernier de la saison 2 m’a beaucoup déçue. Pour le coup, toute la frime autour du côté surdoué de Sherlock m’a gonflée sur cet épisode où le final tombe à plat (sans mauvais jeu de mots! 🙂 ).

    Bravo pour votre podcast!
    Be seeing you,
    Mentine

  5. Bien le bonjour les frangins.

    Les sujets se suivent mais ne se ressemblent pas, mais vous écouter reste un plaisir.

    Pour mon vote, je me suis basé sur le postulat de fin, à savoir : « la série s’améliore d’épisodes en épisodes ou la série est parfaite depuis le début ? ».

    Au début j’avais peur que le clash reste autour du simple « j’aime/j’aime pas », mais vos avis bien argumentés nuancent bien plus ce postulat. Car j’ai beau avoir adoré la série, mais genre « KIFFE A DONF » comme disent les jeunes (Oui, bon, je suis moins jeune), je persiste à penser que la série à encore quelques progrès à faire. Bien que ce soit vraiment de très haut niveau, ça on est d’accord.

    De ce fait, j’ai voté Arno. (Tu m’en veux pas Laurent hein, ? Ca tient toujours pour le 29 hein ? Pitié)

    La force du personnage de Sherlock, c’est que bien que le personnage soit parfois insupportable dans sa facon de traiter certains autres personnages, il reste fascinant et on pourrait même lui trouver de la sympathie. (En tout cas pour moi)

    Oui, on se retrouve exactement dans le même phénomene qu’avec le Dr. House. D’ailleurs, en regardant bien, les deux personnages, Holmes et House, sont très souvent mis en relation de comparaison. D’ailleurs on retrouve même carrément des clins d’oeil à Sherlock Holmes dans Dr House.
    C’est plus qu’assumé, regardez, je n’invente rien : http://www.flickr.com/photos/erikrasmussen/5469138883/

    Les personnages cyniques avec pour unique but le défi intellectuel ont de beaux jours devant eux.

    Il y a quelque chose où j’ai eu vraiment du mal curieusement, Moriarty. Je dois dire que la première fois que j’ai vu Moriarty, j’ai été décu. C’est surtout à cause des bouquins. Ce n’était pas du tout ce que j’avais en tête, je l’ai trouvé trop jeune, juveile, pas crédible. Mais en y repensant bien, une trop grande différence d’age entre les nemesis ne m’aurait pas plu.
    Bon, maintenant, j’avoue , Andrew Scott déchire.

    Pour Mycroft, il est définit dans les livres comme ayant un esprit de déduction bien supérieur à celui de son petit frère. J’aimerais beaucoup, (vu que l’adaptation du personnage de Mycroft est plus souple par rapport au livre , il a plus d’importance dans la série), voir Mycroft à l’oeuvre. Et vraiment approfondir le lien Mycroft/Sherlock, quitte à sortir se détacher un peu plus des livres.

    Bon, par contre, oui les scénar’ sont plus faibles dans la saison 1, ca se ressent bien plus dans The Blind Banker, le deuxieme épsode de la saison 1. L’épisode est banal, inconsistant et manque de rythme. J’ai eu l’impression d’être balladé de lieu en lieu, sans vraiment comprendre les liens logiques.

    Dans l’épisode Baskerville, j’ai adoré l’idée d’intégrer Lestrade dans le duo (personnage que j’aime beaucoup), il y a une belle synergie dans le groupe. Mais je ne peux m’empêcher de trouver la ficelle scénaristique un peu grosse. GENRE = « LESTRADE, vous ici ? Quelle bonne suprise dites donc ! »

    Sinon les frangins, ca fait plaisir de voir que vous vous passez plus proprement la parole en incluant le nom de l’interlocuteur. Mais je ne peux m’empecher de penser que vous vous retenez un peu de parler plus fort dans les micros. Mais ca reste du beau boulot.

    J’ai oublié ce que je voulais dire ensuite…
    (Et désolé des fautes s’il y en a, j’avais la flemme de relire)

    • Laurent

      Et bé ! Quel beau et long commentaire ! Bien sûr que House est un fils spirituel de Sherlock et le clin d’oeil est amusant. Il est agréable d’avoir des auditeurs aussi intelligents dans leur commentaire.

  6. Bonjour les Bros. Et bravo !

    C’est sur la musique de David Arnold et Michael Price que j’écris ce commentaire. Si je ne me trompe, vous n’en parlez pas. On ne peut pas parler de tout, hien, mais pour moi ça joue forcément dans la réception d’un série. J’apprécie particulèrement les thèmes musicaux forts qui permettent de donner à une série son unité (unité ici parfois critiquée) et de la reconnaitre au premières notes. Cette musique n’est en plus pas spécialement moderne, et contraste un peu avec tout ce que vous avez (très bien) dit sur le caractère moderne de cette adaptation.

    Globalement, j’ai énormément aimé la série. Les idées d’incrustation des sms, appels ou idées de Sherlock m’ont convaincues dès le début, et on est tous d’accord pour la qualité de cette série.
    Et je comprend ce que tu dis, Arno, quand tu reproches un certain tatonnement dans la réalisation (principalement dans la saison 1, tout de même). Dire que ça m’a vraiment dérangé avant que tu ne le relève, je ne pense pas.

    Je pense que je n’étais pas le seul à penser à Astiera quand Arno a émis l’idée d’un acteur pas charismatique pour Cumberbatch. Mais je vois qu’elle a été rapide à la riposte ! Je suis plutôt de son avis, d’ailleurs.

    Et pour finir, malgré effectivement une différenciation grandissante des deux Bros, je ne peux que plussoyer Peremptoire à propos de votre retenue. Vous avez peur de réveiller les voisins ?

    • Laurent

      Non, mes voisins vont bien ! On va penser à parler plus « fort » mais c’est particulier le ton devant un micro hors studio. Il étonnant de voir que l’heure d’enregistrement influe sur les tonalités de voix. Merci de ton commentaire ! Attention à être trop d’accord avec Peremptoire c’est un esprit étrange 😀

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *